Rubriques Menu

Prime de transition énergétique : le décret d’application est paru

Créée par la loi de finances pour 2020, le gouvernement a publié au Journal officiel, un décret et un arrêté relatifs à la « prime de transition énergétique ». Ceux-ci définissent l’aide destinée à soutenir la rénovation des logements occupés à titre de résidence principale ainsi que les modalités de demande auprès de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), en charge de sa distribution.

Pour y avoir droit, le logement doit être achevé depuis au moins deux ans et être occupé à titre de résidence principale par ses propriétaires à la date de début des travaux. En outre, les ressources de ces derniers doivent être inférieures à certains plafonds : « Les revenus du ménage occupant le logement et dont au moins l’un des membres est propriétaire sont inférieurs ou égaux à un plafond fixé en fonction de la composition du ménage par arrêté conjoint des ministres chargés de la ville et de l’économie », indique le décret.

20 000 euros par logement

Le montant de la prime est plafonné à 20 000 euros par logement, sur une période de cinq ans, à compter de la première date d’engagement. Le dépôt de la demande de prime intervient avant le démarrage des travaux, ceux-ci devant impérativement être réalisés par une entreprise disposant d’un label « reconnu garant de l’environnement ».

A titre d’exemples, l’installation d’une chaudière à très haute performance énergétique donnera droit à une prime de 1 200 euros qui pourra être attribuée à un ménage aux ressources très modestes et une prime de 800 euros pour un ménage aux ressources modestes (pour un plafond de dépense éligible de 4 000 euros TTC), tandis que l’isolation des murs par l’intérieur donnera droit à une prime de 25 euros par mètre carré qui pourra être attribuée à un ménage aux ressources très modestes et une prime de 20 euros par mètre carré pour un ménage aux ressources modestes (pour un plafond de dépense éligible de 70 euros par mètre carré TTC).

Les dépenses concernant les parties communes et les éléments d’équipements communs d’un immeuble sont également détaillées. Une avance peut également être versée aux propriétaires occupants aux ressources très modestes, dans la limite de 70 % du montant prévisionnel de la prime qui leur a été notifié par l’Anah.

Le bénéficiaire de la prime doit justifier de l’achèvement des travaux et prestations dans un délai d’un an à compter de la notification de la décision attributive de la prime ou, lorsqu’une avance a été versée, dans un délai de six mois à compter de cette même date. Ce délai est porté à trois ans pour les travaux et prestations concernant les parties communes et les équipements communs d’un immeuble. Des dérogations sont, toutefois, possibles.

Consulter le décret.
Consulter l’arrêté.

Source : Association des Maire de France, Édition du mercredi 15 janvier 2020

  S’investir à Opio

Vous souhaitez vous investir dans les projets de la commune ? Vous voulez rencontrer d’autres Opidiennes et Opidiens ? Vous avez un peu de temps ? Alors n’hésitez plus :

  • Venez participer à l’une des 63 actions de l’Agenda 21 de la commune. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Vous trouverez la liste des projets en cours et les dates des prochaines réunions ici.
  • Adhérez aux associations de la commune !

  Galeries

  Restez informés

Vous souhaitez être informés directement de l’actualité de la commune d’Opio ?

 Inscrivez vous à la newsletter d’Opio